Quel avenir pour nos cendres?


Suite à une incinération, quelles sont les destinations des cendres possibles ? Et les règles à suivre? 

Une loi du 19 décembre 2009, article 16, a permis de mettre les cendres des défunts au même titre que les corps bénéficiant un enterrement classique. D’après cette loi « le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence “. En d’autres termes, les cendres après crémation doivent être respectées tout comme les corps inhumés. 

Cela signifie que l’avenir des cendres après incinération doit se conformer à des réglementations pour éviter d’effectuer un délit de violation ou de profanation de sépulture. Alors qu’il était même possible de se partager les cendres entre proches avant l’apparition de cette règle, cela n’est plus autorisé aujourd’hui. Les proches peuvent choisir seulement entre la conservation de l’urne et la dispersion des cendres, tout en respectant certaines règles. 

La conservation des cendres dans une urne

Une urne cinéraire est utilisée pour récupérer et conserver les cendres des défunts après crémation. Celle-ci est identifiable grâce à une plaque stipulant les informations concernant le défunt et le crématorium. Plusieurs options sont possibles quant à la conservation de cette urne : conservation dans une case de columbarium (espace aménagé pour placer les urnes dans les cimetières), scellement sur un monument funéraire (dans un site spécialisé ou dans un cimetière), inhumation dans un caveau familial ou cavurne. 

Vous avez la possibilité de garder l’urne qui renferme les cendres d’une personne décédée dans une propriété privée. Mais en veillant à ne pas le conserver dans un logement… Il est également interdit de répandre les cendres dans un jardin. 

Si vous voulez envoyer l’urne dans un pays étranger, il faut avoir une autorisation de la commune dans laquelle la crémation a eu lieu ou de votre lieu de résidence. Sachez qu’il est possible d’expédier l’urne cinéraire par tous les moyens de transport. L’ambassade ou le consulat du pays de destination doit également être informé de cet envoi. La liste des documents indispensables sont fournis par ce dernier. 

La dispersion des cendres

Les familles endeuillées peuvent choisir entre plusieurs options pour la dispersion des cendres selon leurs souhaits ou les volontés de leur proche défunt. Il est possible de :

  • Disperser les cendres dans la nature : Forêt, montagne… mais dans un lieu éloigné des voies publiques et lieux publics. Il est également indispensable d’obtenir une autorisation du lieu de naissance du défunt. 
  • Disperser les cendre dans la mer : dans les communes autorisées. Il faut donc avoir l’approbation de la commune du départ du bateau
  • Dans un jardin du souvenir ou lieu de mémoire : Plusieurs cimetières et crématoriums disposent un jardin du souvenir ou un site aménagé pour la dispersion des cendres. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’entreprise de pompes funèbres qui s’occupe des obsèques. 

Notez qu’il existe actuellement plusieurs alternatives écologiques à l’inhumation et la crémation. Poussés par le besoin de préserver l’environnement ou refusant de croire que le décès est la fin d’une vie, plusieurs entrepreneurs proposent des pratiques plus écologiques, uniques et durables. La plupart de ces techniques sont encore interdites en Europe, mais connues dans d’autres pays. Découvrez des exemples de ces alternatives révolutionnaires et écolo.

La promession

La pratique de cette technique suédoise est encore interdite dans l’hexagone. Ce qui le différencie principalement de la crémation, c’est l’utilisation du froid afin de réduire la dépouille en poudre. Celle-ci sera d’abord conservée durant 10 jours dans une pièce à -18° avant d’être déposée dans de l’azote liquide. Le corps est alors refroidi à -196° et devient facilement cassable. C’est alors qu’une table vibrante entre en action afin de le réduire en fines particules. La poudre obtenue est débarrassée des éventuels résidus de métaux grâce à un aimant puissant avant d’être placée dans une urne biodégradable. L’avantage de cette technique réside dans le fait qu’elle ne dégage aucune vapeur nocive contrairement à la crémation. Après quelques mois de  conservation, la poudre fera un excellent compost destiné à accélérer la pousse d’une graine d’arbre. Une excellente manière de prouver que la mort peut être le début d’une autre vie. 

L’aquamation

Aussi nommée liquéfaction, la dépouille est dissoute dans un mélange chimique à une température de 180°. Il se transforme alors en liquide que l’on peut utiliser comme fertilisant naturel. A la différence de la crémation, les gaz toxiques générés par cette pratique sont moins importants. Ce concept n’est pas encore autorisé en Europe, mais une quinzaine de pays américains envisagent son homologation. 

Devenez un arbre

Pour réaliser cette technique, il faut utiliser un cercueil biologique et biodégradable contrairement à l’inhumation. L’idée est de planter une graine avant de placer le cercueil contenant le corps du défunt. La semence s’alimentera ainsi des nutriments procurés par la décomposition du corps pour devenir un arbre. 

Si le défunt a été incinéré, on utilise une urne biologique et biodégradable pour récupérer les cendres. Un terreau contenant une graine d’arbre est également introduit sous les cendres. L’urne sera alors enterrée et le mélange de cendres et de terreau à la décomposition favorisera la pousse de la graine. Ce concept est l’idée de deux designers italiens qui souhaitent faire pousser des arbres de vie dans les cimetières. 

Réincarnez-vous en œuvre d’art

Il s’agit d’une idée originale qui a germé dans l’esprit de l’américain Dave Black après la mort de sa grand-mère. Ce dernier refuse que l’enterrement et la crémation soient des pratiques associées à l’aspect artistique de la mort. Selon lui, tous les êtres chers, personnes ou animaux, doivent bénéficier d’une mort unique et laisser un souvenir durable. Raison pour laquelle il a lancé son entreprise Spirit Pieces avec la collaboration de certains maîtres vitriers. Les cendres des défunts après crémation sont versées dans du verre afin de concevoir des œuvres artistiques uniques. 

Et si vous deveniez un récif marin ?

Alors qu’ils étaient encore étudiants et adeptes de plongée sous-marine, des Américains ont voulu venir au secours de la vie marine an constatant la dégradation du récif corallien en Floride. Ils ont donc décidé de créer des récifs artificiels en béton écologique sur lesquels la vie marine pourra s’y accrocher. Appelés Reef Balls, ces moules imitent à la perfection les récifs naturels. C’est ainsi que l’entreprise Eternal Reefs a vu le jour. 

Pour quelle raison s’agit-il d’une pratique funéraire ? Pendant la conception des récifs artificiels, les créateurs ponctionnent une partie des cendres des défunts afin de les couler dans le béton. Il est possible d’ajouter des décorations sur le récif (messages, empreintes, coquillages…) avec la participation des proches endeuillés. Au cours d’une cérémonie commémorative organisée sur la plage, les récifs sont introduites dans la mer et fera un excellent support de choix pour les êtres qui y vivent. Cette technique permet d’apporter un sens au décès d’une personne chère. 

Devenez éternel grâce aux diamants

Si l’on vous révélait que vous pouvez devenir un diamant après votre décès. La pierre peut être certifiée et disponible en différents coloris. Il existe plusieurs sociétés américaines qui offrent ce service particulier. LifeGem en fait partie. Cette technique permet de rendre un hommage digne à l’être cher, humain ou animal. Il permet également de garder un souvenir unique et durable de ce dernier. En incinérant le corps, les cendres sont recueillies pour la conception de la pierre précieuse. Dans le même concept, il est également possible d’utiliser une mèche de cheveux.

Mélomane pour l’éternité?

Au début, cette technique a été une passion pour le musicien anglais Jason Leach. Mais avec son succès florissant, il a décidé d’en faire un véritable business. Avec sa société And Vinyly, les cendres des personnes décédées sont compressées jusqu’à obtenir un vinyle. La famille peut procéder à l’enregistrement d’un ou plusieurs morceaux qu’elle désire (hors musique protégée par les droits d’auteurs).

Tutoyez les étoiles

Celestis est une entreprise capable d’envoyer les cendres des défunts dans l’espace. Il est possible de sélectionner parmi différents services : aller-retour, envoi sur la lune, placement des cendres dans un satellite géolocalisable ou l’éparpillement des cendres dans l’espace. Une pratique qui n’est pas vraiment écologique, mais permettrait d’exercer des rêves